Une résidence artistique

Imprimer

logo drac

Afin de fédérer les équipements culturels du territoire autour d’un projet culturel commun, le Parc a lancé un appel à projets autour du thème "Se mettre au vert", un fil rouge qui réunit l’ensemble des sites.

Cette résidence d’artistes co-financée par la DRAC Ile-de-France a pour ambition d’évoquer une histoire commune à l’ensemble des lieux et de renforcer leur visibilité autour de ce projet.  

Christine Coutris, autrice, Gwennaëlle Roulleau, artiste sonore et Pedro Marzorati, plasticien ont été choisis pour investir les sites et décliner le thème tout au long de l’année 2020 en mobilisant les habitants du territoire.

Les artistes

Se mettre au vertChristine Coutris, auteure 

  • christinecoutris.fr 

"Les projets artistiques dans l'espace public permettent pour moi de relier et d'honorer. Incorporer le passé et ce qui est présent, même invisible, pour fertiliser l'avenir. Cesser d'aborder et d'inventer des espaces, ruraux ou urbains, coupés de leurs racines. Faire avec. C'est aussi relier dedans et dehors : le sensible, le cœur, à l'autour et aux autres. Dans ces projets infuse un concentré d'attention portée par une intention, celle de mettre en lumière les traces, de restaurer, dire, offrir."

Se mettre au vertGwennaëlle Roulleau, artiste sonore

"J'aime l’attention particulière portée au lieu : chercher à en saisir la sensibilité, la portée expressive, sa poésie, ses dimensions imaginaires. En explorer les langages multiples - historique, géologique, sociologique…-, pour en traduire une évocation poétique ou fictionnelle. Véritable écho à mon approche de la musique : c’est avec la sensibilité du promeneur écoutant que j’enregistre pour partager les traces précieuses du vivant. L’acte d’enregistrer me met à l’affût de ce qui stimulera mon imagination. L’oreille filtre, je suis déjà dans la composition. Fixées ou en temps réel, mes compositions sont des dramaturgies." 

Se mettre au vertPedo Marzorati, plasticien   

Pedro Marzorati est un artiste argentin pluridisciplinaire  qui, selon le sujet choisi, s’exprime avec différentes techniques : land-art, photographie, sculpture, dessin, installation, musique, multimédia …

Les projets artistiques de Pedro Marzorati sont basés sur la réinterprétation de la nature, le détournement d’objets et de codes qui nous sont connus. Ces projets cherchent à changer la perception que nous en avons pour « jouer » avec eux, dans un monde imaginaire et poétique.

Son œuvre nous incite à la réflexion en mettant l’accent sur l’interaction art /sciences/ et sur les problématiques humaines actuelles comme, par exemple, les conséquences du réchauffement climatique. Il conçoit la création comme un acte de militantisme poétique.

Haut de page