Restauration écologique de la mare et de la prairie du Vivier en vue d’une gestion par pâturage extensif

Imprimer

Commune de Milon-la-Chapelle

Le site du « Vivier » ou également appelé « La Fontaine Notre-Dame » constitue une zone humide localisée en fond de vallée (site classé N°7011 : « la Vallée du Rhodon » (décret du 7 juillet 1982)). La commune de Milon-la-Chapelle, propriétaire du site, a chargé le Parc de dresser un plan de gestion adapté, conciliant préservation de l’environnement et aménagement du territoire. Au plan de Parc, le Vivier est inclus dans une ZIEC (Zone d’Intérêt Ecologique à Conforter) identifiée comme zone relais de la sous-trame herbacée (déclinaison de la Trame Verte et Bleue, TVB). Les espaces situés sur le tracé de la TVB sont prioritaires pour faire l’objet de mesures de maintien et de restauration, de manière à obtenir des continuités écologiquement fonctionnelles de milieux ouverts. Ce site correspond à une ancienne prairie humide dont les potentialités étaient fortement amenuisées par la présence d’une peupleraie et par une gestion par broyages sans exportations.

Le « Vivier » doit son nom à la présence d’une mare (environ 900 m²) qui servait autrefois de réserve de poissons. Elle fonctionnait comme une retenue d’eau provenant de sources diverses, ce grâce à une digue bétonnée, toutefois défectueuse depuis plusieurs années.

Au regard des objectifs de la charte (restauration de la trame verte et bleue), le Parc a proposé un programme basé sur 2 axes principaux :

  • Restauration de la prairie en vue d’une gestion par pâturage équin extensif
  • Restauration complète de la mare tout en veillant à lui redonner un aspect naturel, une fonctionnalité écologique maximale, un volume d’eau compatible avec les besoins en matière de sécurité incendie.

Zones humides du Vivier

Zones humides du Vivier

Zones humides du Vivier

 

Haut de page