Mieux connaître les chouettes, les gestes chouettes !

Imprimer
05 mar - 17 avr
2021-nuitdelachouette.jpg

(Photographie Carole Perez)

Depuis 1995, la LPO et la Fédération des Parcs naturels régionaux de France invitent petits et grands curieux de nature à découvrir les mœurs des chouettes et hiboux, les dangers qui les menacent, les gestes simples au quotidien pour les sauvegarder et plus globalement la richesse de la nature à la nuit tombée.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les connaissez vous ?
 
Les rapaces nocturnes

Chevêche d’Athéna (Athene noctua)

Chevêche d’Athéna
Chevêche d’Athéna – Photo : Fabrice Cahez

26 cm. La chouette aux yeux d’or est encore communément répandue en France. Elle fréquente les vergers extensifs, les bocages, les périphéries des villages, etc. et niche dans les cavités des vieux arbres ou des murs. Symbole de la sagesse dans la Grèce antique, elle est aujourd’hui le symbole de la nature de proximité.

Chouette hulotte (Strix aluco)

Chouette hulotte – Photo : David Allemand

Chouette hulotte – Photo : David Allemand

45 cm. Cette grosse chouette, grise ou rousse selon les individus, est le rapace nocturne le plus commun de France avec une fourchette d’effectifs comprise entre 100 000 et 200 000 couples. Elle abonde dans tous les milieux boisés, des grandes forêts aux boisements plus modestes proches des villes. Son hululement, qui hante toutes les ambiances nocturnes au cinéma, peut être facilement entendu tout au long de l’année.

Chevêchette d’Europe (Glaucidium passerinum)

Chevêchette d’Europe – Photo : Christophe Sidamon-Pesson

Chevêchette d’Europe – Photo : Christophe Sidamon-Pesson

16 cm. La chevêchette est le plus petit rapace de France : elle ne dépasse pas la taille d’un gros merle. Inféodée aux forêts de montagne, la chevêchette n’est présente que dans l’est de la France (Vosges, Jura et Alpes). Peu farouche, mais rare et cantonnée aux grandes forêts d’altitude, il est très difficile de la voir ou de l’entendre. Sa population est estimée de 600 à 1 000 couples.

 

depliantchouette-2021-03-02_09_47_19-rapaces2021.pdf.png

Téléchargez le dépliant Rapaces nocturnes

Téléchargez le diaporama complet

Ecoutez leurs  chants :   Par ici

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Les Gestes "Chouettes"

Protéger les rapaces nocturnes et leurs sites de nidification :

Vous pouvez venir en aide aux chouettes et hiboux ! Voici quelques actions simples à mettre en œuvre :

  • Illustration : Cécile Rousse

    Illustrations : Cécile Rousse

    installez un nichoir là où les cavités de nidifi cation font défaut ;

  • laissez quelques ouvertures dans votre maison ou ses dépendances pour permettre un accès aux chouettes qui voudraient venir y nicher ;
  • restaurez ou plantez des haies et vergers traditionnels (arbres têtards, fruitiers, haies vives…) et préservez les vieux arbres creux ;
  • limitez l’utilisation de pesticides dans votre jardin ou votre verger ;
  • ne dérangez pas une chouette qui couve dans un arbre, un nichoir ou un bâtiment (généralement au printemps, de mars à mai selon les espèces) ;
  • consommez des produits locaux (pommes et poires, cidre, jus de pomme...) liés au maintien du verger traditionnel ;
  • roulez moins vite la nuit pour limiter les risques de collision avec les chouettes mais aussi d’autres animaux comme les hérissons…
  • soutenez les associations qui protègent et agissent pour les rapaces nocturnes et la biodiversité en général.

NE RAMASSEZ PAS les jeunes nocturnesIllustration : Cécile Rousse

Le ramassage des poussins tombés du nid est une réelle menace. Les jeunes nocturnes quittent le nid très tôt et continuent d’être nourris par les parents. Sans s’en rendre compte, de nombreuses personnes croient bien faire en récupérant une jeune hulotte ou un petit-duc, alors qu’il faut au contraire les laisser sur place, ou

 
 
Haut de page