Mis à jour le 10 janvier 2023
A / A / A

Les bonnes pratiques dans des zones artisanales ou industrielles

La gestion écologique sur les espaces verts de mon entreprise

Arrêter la tonte, laissez pousser !

  • Ne tondre qu’une fois tous les mois les zones les plus fréquentées, à une hauteur de tonte de 10cm de haut minimum
  • Garder des zones fauchées seulement deux fois par an (avant avril et après le 15 août), voire une seule fois (après le 15 septembre) pour préserver la faune
  • Ne jamais tout tondre en même temps pour permettre à la faune de se maintenir dans certaines zones

Une tondeuse de 5,5 chevaux fonctionnant 1 heure pollue 2 fois plus qu’une voiture de 100 chevaux parcourant 90 km.
Les pollinisateurs sauvages (et non l’abeille domestique) ont besoin d’une grande diversité de plantes à fleurs présentes spontanément dans les prairies pour se nourrir !

Plantons local !

  • Naturellement adaptées au climat, aux types de sol et à la faune
  • Exigeant moins de soins, de traitements, d’engrais
  • Source de pollen au bon moment pour les insectes et de nourriture pour les petits mammifères et les oiseaux
  • Moins exigeantes en eau
  • Mieux intégrées dans le paysage

20 m de haies d’essences locales variées peuvent abriter jusqu’à 100 espèces différentes

Accueillez la faune sauvage !

  • Savoir accueillir les insectes, les oiseaux, les petits mammifères... c’est tout à fait possible !
  • Laisser ou créer des cavités dans les murs pour les lézards, des espaces derrière un bardage ou dans le toit pour les chauve-souris, des tas de bois pour les belettes, des tas de pierres, briques, tuiles pour les hérissons, une mare pour les amphibiens et les libellules,...
  • Evitez d’éclairer à l’extérieur quand ce n’est pas nécessaire !

Laissez passer la nature !

Les zones d’activités et zones commerciales sont souvent ceinturées de clôtures hautes et très opaques pour la petite faune... Vous pouvez y remédier :

  • Ne pas installer de clôtures si cela n’est pas indispensable, privilégiez les haies.
  • Privilégiez les clôtures de type « ursus » à l’envers, les grosses mailles vers le bas. La camoufler par la plantation d’une haie,
  • Adapter les clôtures en créant des ouvertures de 10 à 20 cm² tous les 15 m. Opter pour la plus grande ouverture possible pour permettre à des animaux de plus grande taille de bénéficier également de ce passage. Si la longueur totale de la clôture est inférieure à 15 m, prévoir au moins 1 passage.
Image
Laissez passer la nature
© Bruxelles Environnement
Demander conseil au parc
Mission Développement économique
Sommaire
Fermer
Sommaire