Quand les mauvaises herbes... sont bonnes...

Imprimer
plantes sauvagesOn les trouve dans nos jardins, nos potagers ou au bord de nos chemins. On les traite souvent de mauvaises herbes, et pourtant, nombre d'entre elles recèlent des saveurs oubliées : amertume du pissenlit, piquant de la cardamine, astringent du prunellier, acidité de l'oseille. Qui plus est, on peut se servir gratuitement à condition de préserver les réserves, alors pourquoi s'en priver?
 
On dit que la diversité végétale sauvage d'Europe est la plus faible du monde. Or, un simple tour au jardin révèle nombre de plantes comestibles insoupçonnées. "A la fois subtil et intense, le goût des plantes sauvages reste en bouche plus longtemps que nos produits cultivés, et après quelques minutes, surgit une nouvelle saveur qu'on n'attendait plus" raconte Stéphane Loriot, animateur au Parc et spécialiste des plantes sauvages. En outre, celles-ci sont 2 à 3 fois plus nourrissantes, sans oublier leurs qualités médicinales.
 
" Championnes du monde de la filière courte, les plantes qui poussent devant votre porte offrent ce qui sera le plus bénéfique et adapté à votre organisme" insiste l'animateur. Enfin, plus on consommera de plantes sauvages et plus elles abonderont, sous réserve bien sûr de couper sans arracher. Petit tour de piste des incontournables.
 
plantes sauvages
plantes sauvages
plantes sauvages
 
Haut de page