Espaces naturels

Réserve naturelle nationale des étangs et rigoles d’Yveline
Organisme gestionnaire :
SMAGER
01.30.16.44.43
Présentation 

Créée en avril 2021, la réserve naturelle des étangs et rigoles d’Yveline protège environ 310 hectares du réseau hydraulique historique des étangs et rigoles qui servait à alimenter les fontaines des jeux d’eau du parc du Château de Versailles.

Cette réserve intègre notamment les 90 hectares classés « Réserve naturelle de Saint-Quentin-en-Yvelines » en 1986, ainsi qu’une partie des étangs, rigoles et aqueducs royaux reliant Rambouillet à Trappes via la « rivière royale », communément appelé « Grand lit de rivière ».

La réserve a pour mission principale la mise en œuvre d’actions concrètes en faveur de la protection des habitats et des espèces établies à partir d'objectifs de gestion et d'études scientifiques régulières. En tant que structure d'Education à l'Environnement, la réserve se propose, par des animations, de situer l'homme dans la biosphère, de faire connaître et respecter les autres aspects de la vie et former des éco-citoyens responsables.

Si l’enjeu était principalement ornithologique du temps de la réserve naturelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, les enjeux de protection et de conservation du patrimoine naturel se sont « équilibrés » en intégrant l’intérêt floristique (espèces végétales rares menacées) et l’intérêt chiroptérologique (chauves-souris) comme enjeux forts de cette réserve.

Ces zones humides ainsi préservées dans ces différentes composantes (roselières, vasières, prairies humides) offrent la quiétude, l’espace et la structuration nécessaires aux cycles biologiques des différents « groupes » d’espèces présentes.

Pour les oiseaux par exemple, ces zones humides sont notamment indispensables :

  • En tant que sites d’accueil d’oiseaux hivernants vulnérables (anatidés notamment) ;
  • En tant qu’escales sur les longues voies migratoires des espèces d’oiseaux migrateurs (refuge, alimentation).
  • En tant que sites de reproduction pendant la saison « printemps / été », pour tout un ensemble d’espèces comme les « anatidés » (terme regroupant les différentes espèces de canards, oies, cygnes, bernaches,…) ou les « ardéidés » (qui regroupent les hérons, aigrettes,…).

Quant aux chiroptères (terme qui désigne les chauves-souris), c’est la présence de ce réseau d’aqueducs et d’étangs – sans oublier la proximité des habitats forestiers – qui leur assure le « gîte » l’hiver lorsque les températures diminuent fortement (période d’hibernation) et le « couvert » le reste de l’année en leur offrant une source d’alimentation importante (avec l’émergence au printemps notamment de la ressource alimentaire « insectes volants »).

Plus qu’un espace écologique dédié à la protection de la richesse de la faune et de la flore, la réserve est aussi un témoin vivant de l’identité culturelle et de la mémoire collective de ce coin d’Yvelines.

25 juin 2022 : Formation "Gestion conservatoire de zones humides patrimoniales"

Informations pratiques et complémentaires

Organisme gestionnaire :
SMAGER
01.30.16.44.43
Ouvert au public 
Oui
Haut de page