Patrimoine du XXIe siècle, une histoire d’avenir ? (2015)

Imprimer
Projeter le patrimoine dans l’avenir alors qu’il est un héritage, la résultante du filtre du temps, peut dérouter. Il faut du temps en effet pour que de simples objets soient promus au rang de patrimoine et reconnus comme tels. Les chercheurs des services de l’inventaire du patrimoine s’intéressent ainsi aux éléments vieux de plus de 30 ans. Alors comment interpréter une telle contradiction terme à terme, le patrimoine d’avenir ?
Evoquer le patrimoine du XXIe siècle invite à concevoir aujourd’hui des oeuvres, des espaces et des architectures de
qualité qui puissent prendre suffisamment de valeur pour les générations futures, au point qu’elles auront envie de les conserver. Force est de constater que les réalisations qui retiennent l’attention résultent souvent d’un projet global mêlant architecture, dialogue avec l’environnement, progrès technique. Une méthode par le projet qui autorise un
passeport pour l’avenir.
Ce thème est aussi l’occasion de souligner que le territoire du Parc naturel est riche de formes inédites, contemporaines qui savent dialoguer avec des éléments patrimoniaux, un paysage, une nature…
 
Les créations architecturales du 20e siècle
 
Au cours du XXe siècle, de grands architectes ont tiré parti du cadre naturel du Parc pour créer des maisons ouvertes sur les paysages. Patrimoine privé souvent caché et méconnu, ces réalisations proposent des formes architecturales nouvelles, bien insérées dans leur environnement.
 
Architecture contemporaine en Vallée de Chevreuse
 
Faire évoluer le patrimoine
 
Les conditions d’usage et d’habitation changent parfois l’allure de monuments historiques et de patrimoines anciens. Des extensions, des ajouts ponctuels, les font évoluer. Les restaurateurs ne s’y trompent pas qui cherchent à préserver toutes les étapes de la vie d’un bâtiment et les traces de chacune des époques. On ne gomme plus aujourd’hui certaines périodes.
 
Construire aujourd’hui
 
Aujourd’hui, les préoccupations liées à l’environnement nous invitent à repenser notre manière d’habiter et de construire. Certains matériaux isolants ou économes, comme le bois, la paille ou la terre, sont privilégiés et les formes sont renouvelées. Quelques projets ont vu le jour en Vallée de Chevreuse.
 
Habitat végétal
 
 
Haut de page