Clôtures et Haies

Imprimer
PLESSEUR SACHANT PLESSER
Article d'Hélène Binet pour l'Echo du Parc n°68
 
Plesser vient du verbe ployer, vous le savez ? s’assure le paysagiste Jean-Marc Tuypens au début de notre entretien. Oui, bien sûr, évidemment... Euh, en fait non, je n’en ai jamais entendu parler et mon correcteur automatique non plus puisqu’il surligne systématiquement le mot en rouge. Cette technique traditionnelle d’entretien de haies n’est pourtant pas née de la dernière pluie. Les camps retranchés de Jules César en étaient entourés.
 
Le plessage, donc, est une technique qui consiste à fendre le tronc d’un arbuste, à le coucher à 45 degrés pour le faire entrer dans la constitution d’une barrière végétale. « Cette  transparence est très appréciable dans le paysage », s’enthousiasme Jean-Marc. Si l’on peut tenter la pratique avec des arbustes de moins de cinq ans, la technique est
optimale avec des végétaux de neuf ans. Concrètement ? Il s’agit de fendre la branche à 20 centimètres de la base dans le sens de la longueur, de courber l’un de ses brins qui poursuivra sa croissance naturelle dans la haie et de le tresser autour de pieux ou d’arbustes laissés en l’état. L’autre brin, que l’on appelle l’esquille ou le chicot quand on a un peu de métier, sera coupé pour éviter que la sève ait à choisir entre deux chemins.

cloture plessagedemonstration plessage

 

 

 

 

 

 

«

 

 

 

" Ce petit bois n’est pas perdu, on récupère fagots, charbonnettes ou baguettes ", précise Jean-Marc jamais avide de précisions techniques. Encore fréquent Outre-Manche où les concours de plessage sont aussi courants que ceux de bûcheronnage, la pratique reste marginale en France. Dans le Parc naturel régional du Morvan, le mois de la pléchie fait revivre chaque année la pratique dans une bonne vingtaine de communes. Dans le nôtre, des stages sont régulièrement organisés pour vous apprendre à piécher, plécher, piècer, coucher, flécher. Ça vous branche ?

Les conseils de Jean-Marc Tuypens

  • Il est possible de plesser avec tout, même des ronces. Tous les déchets de la nature peuvent constituer une haie.
  • Mélanger des arbustes vivants et du bois mort
  • Pas de problème, ça fonctionne aussi.
  • Les Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) ont réalisé des fiches techniques de plessage très bien faites. N’hésitez pas à les consulter sur https://www.caue-sarthe.com/?portfolio=conduite-de-haie-plessage
  • Le plessage, ce n’est pas du petit jardinage. Il faut utiliser des outils très tranchants, comme les serpes. Soyez très vigilant(e) pour ne pas vous couper.
  • Certains arbres pouvant être malades, désinfectez vos outils régulièrement avec de l’alcool à 90°.

Schéma plessage

 

Filtrer
Haut de page