Inondations, climat, santé : les solutions sont dans la nature

Imprimer
Des arbres en ville, c’est davantage d’ombre et de fraîcheur : en période de canicule, ils nous aident à lutter contre les « îlots de chaleur urbains ». Voilà un exemple simple des bénéfices que l’humain retire de la nature. Ces aménagements, qui consistent à faire appel aux écosystèmes sont désignés sous l’expression « Solutions fondées sur la nature » (SFN). Elles consistent à protéger, restaurer et gérer de manière durable  les écosystèmes, ou à en créer de nouveaux afin de répondre aux enjeux de société de manière efficace, en apportant le bien-être humain et des bénéfices pour la biodiversité.
 
Augmentation des températures, sécheresses, inondations, raréfaction des ressources, accès à l’eau, santé… pour gérer les risques actuels et à venir, les SFN sont des outils reconnus. Souvent moins coûteuses que l’entretien d’infrastructures ou des investissements technologiques, ces alternatives basées sur « le vivant » fonctionnent sur la durée, moyennant pas ou peu d’intervention humaine, et sont évolutives. Ainsi, en préservant des marais, en gérant de manière durable une forêt ou en créant des espaces verts, même à petite échelle, on agit en faveur des espèces végétales et animales. Les femmes et les hommes bénéficient aussi d’effet secondaires désirables : beauté du paysage, qualité de l’air et de l’eau, rafraichissement lors des pics de chaleur, enrichissement des sols…
 
Voici trois exemples de Solutions fondées sur la nature déclinables dans notre Parc naturel régional.
 
DES MARES POUR FREINER LE RUISSELLEMENT
 
 
TRANSFORMER UNE COUR D’ÉCOLE EN ÉCRIN DE BIODIVERSITÉ ET DE BIEN-ÊTRE
 
 
RENATURER UNE RIVIÈRE POUR ENRICHIR LE MILIEU ET PRÉVENIR LES INONDATIONS
 
Haut de page