Projets de restauration

Imprimer
La sauvegarde de la Maison dans les années 1980

Dans les années 1950, le bâtiment est laissé à l’abandon. A partir de 1963, il est prêté par les héritiers Puig à la commune de Dampierre puis à une association de randonneurs. Préoccupé par le mauvais état de cette construction exceptionnelle et la faiblesse des structures d’hébergement pour randonneurs en vallée de Chevreuse, le PNR rachète la Maison de Fer en 1986, la démonte entièrement, la restaure et l’aménage en gîte d’étape, exploitant l’espace entre les pilotis pour une faire une salle commune et créant une extension à l’arrière.

Le parc de 4 500 m² est alors restauré et réinventé : palmiers et bambous viennent prendre place autour du cèdre de l’Atlas dans le « jardin exotique », rappelant la vocation coloniale des maisons démontables. Mais la végétation est venue refermer la vue panoramique qui caractérisait le jardin paysager du 19e siècle : le parc ne constitue plus qu’une modeste clairière au cœur du bois environnant qui s’est refermé. En contrebas de la prairie ovale, les petites constructions artificielles appelées folies sont restaurées et complétées.

Une nouvelle jeunesse pour la Maison de Fer, 40 ans après

Malgré son bon état de conservation, sa restauration est aujourd'hui à nouveau nécessaire du fait des points de rouille et de la dégradation de sa peinture. Un projet de restauration de l’édifice historique, de rénovation intérieure du gîte et d’amélioration des extensions réalisées dans les années 1980 est actuellement envisagé pour mettre en valeur ce site atypique de la vallée de Chevreuse.

Un comité de pilotage a été mis en place pour faire le suivi de l’étude et du projet architectural de restauration de la maison et de rénovation intérieure du gîte. Une recherche de mécénat ainsi qu’un financement participatif seront ouverts prochainement, suivez l’actualité du Parc !

Haut de page