Expériences et actions TVB

Print
Opérations de défragmentation ou libération des rivières
  • Un inventaire exhaustif de tous les ouvrages traversaux a été réalisé en régie (2008), sur une grande partie du territoire.
  • Des opérations de renaturation des cours d’eau prioritaires (Liste 2, SDAGE, Grenelle) programmées, 3 en cours (2014).
  • L’IRSTEA et le Parc réalisent depuis 2011 un suivi de l’efficacité de restauration de la continuité écologique sur deux seuils situés sur deux rivières de tête de bassin versant.
Réseau de mares patrimoniales de plateaux
  • Réalisation de deux études détaillées sur les mares de plateau agricole hébergeant le pélodyte ponctué en 2008 et 2009. Le principal réseau est spécifiquement inscrit comme l’un des éléments essentiels de la trame bleue au plan de Parc. L’objectif associé est la bonne gestion des mares existantes et la densification de ce réseau. Une nouvelle mare est en cours de creusement en 2014.
  • Depuis 1995, certaines mares font l’objet d’un contrat entre le Parc et les agriculteurs pour leur préservation et leur bonne gestion.
  • Chaque année et autant que nécessaire, un agriculteur entretien ses mares selon les prescriptions du Parc.
Réouverture des fonds de vallées patrimoniaux pour restaurer la continuité des prairies humides
  • Mise en place d’un programme de réouverture des fonds de vallées pour les propriétaires publics ou privés.
  • Reconquête, depuis 2009, de près de 45 hectares de prairies humides de fond de vallée.
  • Recours au dispositif du « prêt à usages » pour permettre les travaux et garantir leur pérennité.
  • Installation d’un pâturage extensif sur les sites rouverts, soit par le cheptel d’animaux rustiques du Parc (Highland cattle et chevaux Camargue), soit le plus souvent par l’intermédiaire d’un éleveur privé qui valorise économiquement son cheptel.
  • Suivi faunistique et floristique des zones concernées.
Renforcement de la trame arborée
  • Dans un objectif écologique et paysager, le Parc concourt à la plantation de haies et de vergers. Il s’agit soit d’un dispositif d’aide à l’acquisition de plants, soit du dispositif partenarial Parc/Fédération de chasse (FICIF) qui fournit plants et main d’oeuvre aux propriétaires volontaires.
Protection des corridors à amphibiens
  • Depuis plus de 15 ans, le Parc et ses partenaires organisent chaque année le sauvetage de milliers d’amphibiens lors de leur migration annuelle à Auffargis. La difficulté technique pour équiper le site d’un crapauduc permanent a pérennisé une action manuelle le long d’un barrage temporaire, occasion à de multiples animations et communications.
  • Le Parc accompagne techniquement et financièrement des associations et deux communes dans trois autres dispositifs.
  • Au total, les quatre corridors inscrits au plan de Parc sont protégés.

Crapauduc

Plan paysage et biodiversité

Il s’agit d’un plan paysage auquel on associe un diagnostic pratique de la TVB présente. Le principe est que le paysage tienne compte des enjeux biodiversité et TVB afin de ne pas aboutir à des documents de planification contradictoires. Le paysage devient une porte d’entrée supplémentaire sur la TVB et la biodiversité, pour un public élargi.

  • Prévus sur chacune des 7 grandes entités paysagères du PNR. Déjà réalisé en 2008 pour le plateau de Limours (4 communes), en 2012 pour la Vallées de l’Yvette (16 communes) et en 2014-2015 pour la Plaine de Jouars à Montfort (12 communes).
  • Comprend une carte évolutive des continuités écologiques, un argumentaire des enjeux territoriaux pour connaître et comprendre le territoire et ses grandes tendances d’évolution (développement d’espaces agricoles vivants, urbanisation respectueuse des paysages, etc.), des fiches actions avec des solutions opérationnelles et, à l’échelle locale, des plans guides (zoom sur des secteurs à enjeux) pour lancer des pistes d'actions (projets, reproductibles sur d’autres communes de l’entité paysagère).
Intégration des éléments de la TVB dans les PLU depuis 2009
  • Accompagnement de la révision des PLU et intégration de la TVB dans les PLU. Ce travail est réalisé par les urbanistes et les écologues du Parc. Les éléments du plan de Parc, du SRCE arrêté fin 2013, et des bases de données du Parc sont concernés.
  • Porter à connaissance délivré par le Parc en début de procédure, visites de terrains, réunions de travail sur les enjeux des communes qui élaborent leur PLU : reconnaissance et protection des prairies, zones humides, mares ; redéfinition des Espaces Boisés Classés si nécessaire dans les secteurs qui n’ont pas vocation à rester boisés ; protection des zones agricoles avec des enjeux paysagers et écologiques forts, etc.
  • Exemple : PLU d’Auffargis (p28 de l’étude TVB et code de l’urbanisme : http://www.trameverteetbleue.fr/documentation/references-bibliographique...
Etude de passages à grande faune sur l’A10/TGV atlantique ; RN10/SNCF ; RN12/SNCF
  • En 2009, premiers travaux exploratoires du Parc en partenariat avec l’ONCFS, la Fédération de chasse (FICIF), la DIR OUEST et la société COFIROUTE, pour dessiner les grands corridors probables ou souhaitables pour la grande faune.
  • Signature d’une convention de partenariat de collaboration non financière entre le Parc et la société COFIROUTE.
  • Depuis 2013, le Parc cofinance une thèse visant à déterminer l’impact des infrastructures urbaines et de transport sur la génétique des populations de cerf élaphe de l’arc Sud-Est / Nord-Ouest de l’Île-de-France, comprenant le PNR de la Haute Vallée de Chevreuse.
Actions de sensibilisation et d’éducation
  • Le Parc organise des classes d’eau avec le concours de l’Agence de l’Eau, au cours desquelles les scolaires visitent des rivières et des mares qui illustrent la trame bleue.
  • Les chantiers de plantation de vergers et de haies sont souvent l’occasion de faire participer les scolaires, voire des groupes d’adultes, dans le cadre du renforcement de la trame arborée.
  • Les opérations de protection des amphibiens sur leurs corridors migratoires font l’objet d’animations et de participation des scolaires et des adultes bénévoles.
  • Un jeu de l’oie « Laissons passer la nature » sur la TVB qui sert de support à l’équipe pédagogique lors de leurs animations spécifiques. Il comprend, au recto, le plateau de jeu (choix dʼespèces représentatives pour illustrer la TVB, recherche dʼexemples de difficultés rencontrées par ces espèces) et, au verso, des informations complémentaires sur la TVB (définition illustrée et quelques exemples dʼactions concrètes menées par le PNR).

Classe d'eau

Top of page