Restauration de l'Yvette à Saint-Rémy-lès-Chevreuse

Print
Contexte

Les rivières constituent des systèmes dynamiques en perpétuelle évolution. Elles modifient la forme et le positionnement de leur lit au fur et à mesure des crues induites par les évènements pluvieux. Les phénomènes d’érosion et de dépôt des sédiments générés par le courant constituent les témoins de cette dynamique.

Les activités humaines passées, notamment l’utilisation de l’énergie hydraulique pour la meunerie, ont considérablement impacté le fonctionnement de nos rivières. On a ainsi déplacé et figé en partie leur lit et perturbé le déplacement des sédiments. Les modes d’entretien et de gestion des rivières mis en œuvre jusque dans les années 1990 visaient à accélérer le passage de l’eau : curage régulier du fond de lit, disparition des méandres naturels par linéarisation, entretien régulier de la végétation des berges. Mais les rivières n’étant pas de simples fossés, cette approche simplifiée a aggravé les dysfonctionnements.

De manière globale, les rivières de notre territoire sont marquées par :

  • un déplacement de leur lit hors du point le plus bas de la vallée via un bief[1] pour permettre le fonctionnement des moulins ;
  • la présence de nombreux obstacles à la circulation des sédiments et des poissons : seuils, vannes… ;
  • un appauvrissement de la diversité des morphologies de fond de lit et des berges par recalibrage[2] ;
  • la disparition des échanges entre la rivière et les zones humides adjacentes par approfondissement du fond du lit suite aux curages répétés.

Yvette

Les débordements des eaux vers les zones humides deviennent inexistants et les zones naturelles de fond de vallée encore disponibles ne peuvent plus jouer leur rôle dans l’atténuation des crues.

Les possibilités d’accueil de la faune et de la flore en sont largement amoindries ainsi que les capacités épuratrices des rivières qui ne parviennent plus à éliminer les polluants rejetés par les activités humaines.

Le cas de l’Yvette à St-Rémy-lès-Chevreuse

L’Yvette à Saint-Rémy-lès-Chevreuse n’échappe pas à ce constat avec une rivière qui s’est éloignée au cours des siècles de son fonctionnement naturel : lit perché dans un bief et artificialisé par recalibrage, présence d’un seuil de plus d’un mètre de hauteur au niveau de la sente d’Etau, rivière déconnectée des zones humides adjacentes par curages répétés de son lit.

Yvette

Projet de restauration de l’Yvette

Le projet de restauration porté par le PNR, la Commune de Saint-Rémy-lès-Chevreuse, en partenariat avec l’Agence de l’Eau Seine-Normandie et le SIAHVY[3], vise à redonner à l’Yvette un fonctionnement naturel sur plus d’un kilomètre entre le centre-ville et la rue de Vaugien. Cela passera par :

  • la création d’un nouveau lit en fond de vallée ;
  • la disparition du seuil d’étau ;
  • la reconnexion de la rivière aux zones humides riveraines.

Yvette

Le projet va permettre

  • de renforcer la protection contre les inondations par débordement des crues dans les espaces naturels disponibles de la réserve naturelle ;
  • de favoriser l’épuration des eaux grâce aux interactions entre la rivière et les zones humides,
  • de rétablir la circulation des poissons et des sédiments.

Au moment où l’eau devient un enjeu prioritaire par sa vulnérabilité face aux pollutions et au changement climatique, chaque tronçon de rivière restauré contribue à la protection à long terme de cette ressource.

Projet de restauration de l’Yvette : Mise en œuvre des travaux

La mise en œuvre des travaux se fera en deux phases :

  • Première Phase sur mars et avril 2019 : réalisation des travaux de déboisement et de gestion de la Renouée du Japon (espèce exotique envahissante)
  • Seconde phase entre août et novembre 2019 : terrassement et mise en forme du nouveau lit de la rivière, comblement de l’ancien lit, travaux annexes (végétalisations, ouvrages…).

planning yvette

Cette mise en œuvre en deux temps a pour objectif de limiter l’impact des travaux sur la faune et la flore et de réaliser les travaux de terrassement dans les meilleures conditions c'est-à-dire lors de la période de basses eaux de la rivière.

Les travaux seront réalisés par un groupement d’entreprises composé de VINCI Construction Terrassement, Nature Environnement Travaux et Bio.d.i.v.

L’ensemble des installations de chantier seront positionnées en bordure de la rue Ditte et les circulations d’engins se feront au sein des espaces naturels du fond vallée.


[1] Bief : canal de dérivation amenant l’eau à la roue d’un moulin

[2] Recalibrage : Intervention consistant à reprendre en totalité le lit et les berges d’un cours d'eau dans l'objectif prioritaire d'augmenter la capacité hydraulique

[3] Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement Hydraulique de la Vallée de l’Yvette

Renseignements complémentaires :Logo PNRHVC

Parc naturel régional de la Haute Vallée de ChevreuseBiotec
Mission Nature Environnement
Château de la Madeleine 
78472 CHEVREUSE Cedex
01-30-52-09-09
a.bak@parc-naturel-chevreuse.fr

Partenaires :

Yvette

Partenaires financiers :

Yvette

 

Top of page