QUI A PEUR DU NOIR ?

Imprimer
17 juin
2021-2quiapeurdunoir.jpg

Donnez votre avis sur l'eclairage de vos rues ...

L'Institut Paris Region lance une grande étude sur l'éclairage public en lien avec les multiples enjeux sociétaux qui y sont associés (biodiversité, environnement nocturne, santé, énergie…). La réduction de la pollution lumineuse, par un meilleur usage de la lumière, est à la fois un impératif réglementaire et une mesure de bon sens.

Cependant, la modulation de l’éclairage public rencontre rapidement la question du sentiment d’insécurité induit par ces changements. 

Nous vous invitons ici à répondre à un questionnaire qui permettra de mieux qualifier les besoins et attentes du grand public à ce sujet.  Il s’agira de mieux comprendre les besoins des habitants en prenant en compte leurs habitudes, leurs représentations et leurs contextes de vie.

Ce questionnaire s’adresse à tous :Par Ici 

Ce questionnaire, anonyme, prend environ 15 minutes à compléter...

Redecouvrons-la-nuit

L’Institut Paris Region lance plusieurs études au sujet de l’éclairage nocturne et des nombreux enjeux environnementaux associés. 

Tout comme les saisons et les marées, l’alternance du jour et de la nuit est une des grandes caractéristiques du vivant. Or, en 2021, 99% de la population européenne vit dans une aire géographique couverte par un éclairage nocturne artificiel. Les villes et villages sont ainsi plongés dans un jour continu. La lumière est cependant nécessaire dans certains contextes pour assurer en toute sécurité les déplacements et la mise en valeur du patrimoine.  

La diminution de la pollution lumineuse est un objectif inscrit dans plusieurs lois françaises. Il s’agit également d’une mesure de bon sens qui occasionne des bénéfices multiples : 

  • préservation de la santé : la lumière artificielle nocturne perturbe notre système hormonal induisant des troubles du sommeil et favorisant le risque de maladies,

  • réduction des dépenses : 40% de la facture d’électricité des communes sont dus à l’éclairage public, 

  • atténuation du changement climatique grâce à une meilleure sobriété énergétique, 

  • préservation de la faune et de la flore : la lumière artificielle est néfaste pour les animaux nocturnes, mais aussi pour les animaux qui vivent le jour et pour les plantes, 

  • amélioration de la qualité du ciel nocturne : voie lactée, étoiles filantes et constellations sont souvent dissimulées derrières un halo lumineux orangé. Cependant, en Île-de-France certaines communes se distinguent grâce au label national « Villes et villages étoilés ». 

La Stratégie régionale pour la biodiversité 2020-2030 de l’Île-de-France vise notamment à « améliorer la santé et le bien-être de tous les Franciliens grâce à la nature ». À ce titre, il s’agit notamment de « diminuer la pollution lumineuse partout en Ile-de-France ». Le volet sensibilisation de cette stratégie mentionne l’ambition « de rétablir l’équilibre qui a été rompu et de reconnecter les Franciliens au vivant ». Redécouvrir les différentes facettes de la nuit par un usage plus sobre et plus judicieux de l’éclairage est un excellent moyen pour reconnecter l’être humain à la nature. + D'infos

 


 

Haut de page