Répare Cafés

Un Repair café et ça repart !
Imprimer

Vous jetiez ? Et bien réparez maintenant ! Repaires de bricoleurs inspirés et altruistes, les Repair cafés ou Répare cafés invitent à remettre en état de marche des appareils, à réparer des vêtements plutôt que les jeter. Une démarche conviviale, pédagogique et économique à la fois sans pour autant faire de l’ombre aux sociétés de réparation.

Répare vélos
Tous les 2e samedis du mois entre 9h et 14h à Rambouillet, 89 rue Gambetta (fabric-des-colibris@laposte.net)
 
 
L’idée née à la fin des années 2000 aux Pays-Bas a essaimé. Depuis, les Repair cafés ont fait école et se multiplient en France comme en Europe et dans le monde. Face à l’obsolescence programmée, au coût imprévu de la pièce détachée à remplacer, au gaspillage et au matraquage assommant de publicités incitant à la surconsommation, il suffit parfois de quelques tours de tournevis et des conseils avisés d’un spécialiste pour réparer plutôt que jeter. Et quand cela se déroule dans une ambiance conviviale, autour d’un café (ou d’un thé pour ceux qui préfèrent !), la satisfaction n’en est que plus grande. Le principe des Repair cafés n’est pas de déposer son appareil et de revenir le récupérer plus tard mais de collaborer à la réparation. La poignée d’experts, de techniciens et spécialistes qui vous accueillent lors de ces journées sont là pour vous montrer, lorsque la réparation est possible, comment redonner une nouvelle jeunesse à l’objet endommagé que vous souhaitiez conserver.
 
Répare Cafés Patience et bon sens
 
« 9 fois sur 10, on peut sauver un appareil plutôt que le jeter », observe Thierry Coquillard, réparateur en électroménager durant 35 ans, aujourd’hui retraité et co-animateur bénévole du premier Repair café de Gif-sur-Yvette organisé par la mairie le 3 avril dernier. 60 personnes se sont présentées ce jour-là. Perceuse, machine à coudre, Karcher, etc. ont défilé tour à tour sur les établis des réparateurs qui ont posé un diagnostic de réparation, indiqué la faisabilité et les astuces pour les remettre en état, ou réparé directement les appareils. Un succès et une envie : multiplier de telles rencontres et faire durer ainsi davantage son matériel.
 
« Souvent la réparation ce n’est pas grand-chose à faire, un fusible, un fil déconnecté… explique Philippe Gombaud, mécanicien de formation devenu électricien puis électronicien et technicien en systèmes de contrôle d’accès sécurisé. Une sorte de Géo Trouvetout touche-à-tout et accessoirement bénévole précurseur dans les Repair cafés de Paris et aujourd’hui de Rambouillet. « J’adore bricoler, être utile et je suis fondamentalement contre le gaspillage ! Nous ne faisons pas du SAV bénévole qui piquerait le travail aux professionnels, nous accompagnons et assistons les visiteurs pour qu’ils apprennent à réparer eux-mêmes. Ces rencontres ont aussi une dimension sociale importante à mes yeux. »
 
Organisées par La Fabric des Colibris, qui aime les noms francisés, les Répare cafés de la cité présidentielle proposent un rendez-vous mensuel auquel s’ajoutent parfois des ateliers spécifiques (informatique, vélo ou couture) pour répondre à une forte demande en la matière. Une ressourcerie est également à l’étude, elle collectera les objets dont les propriétaires ne veulent plus et les remettra en état pour les vendre dans une boutique attenante.
 
Vous avez peut-être découvert également cette activité lors des journées Alternatiba qui ont eu lieu en 2015 sur le territoire du Parc. Gageons que d’autres initiatives similaires apparaîtront prochainement dans nos
communes ! 
 
Article de Patrick Blanc pour l'Echo du Parc n°72 (septembre 2016)
 
La self menuiserie de Romain Broutechoux
 
Inspiré par le principe des Fab lab (laboratoire de fabrication ouvert à tous), Romain Broutechoux menuisier installé
aux Essarts-le-Roi, propose dès cette rentrée de mettre à disposition du public son atelier et son équipement électroportatif. La location peut se faire à l’heure ou au forfait journalier, sur rendez-vous en semaine ou le samedi. Selon les besoins, il peut aussi proposer ses machines professionnelles fixes et intervenir en tant que conseiller. « Quel que soit le bricolage réalisé, je garderai un oeil attentif sur la sécurité de l’usager et me tiendrai prêt à aider si je vois que la personne n’est pas apte à réaliser elle-même son bricolage. Ce peut être une chaise à recoller, un meuble à réparer ou même pourquoi pas un volet à repeindre… La personne est invitée au préalable à me signer une charte par laquelle je dégage ma responsabilité. Ce principe de self menuiserie peut même intéresser des professionnels ou des confrères éloignés de leur atelier. » Vous avez un joli bout de bois à retaper ? Prenez rendez-vous avec Romain !
 
Haut de page